Clôture du Projet PARASEP: Le rapport final validé avec un taux de réalisation de 99,05%

(L’UE et l’AFD satisfaites de l’exécution)  

Le mercredi 07 juillet 2021, au ministère chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, les membres du Comité d’orientation et de pilotage (Copil) du Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep) ont tenu la toute dernière session dudit projet. Occasion pour les parties prenantes de valider le rapport final du projet et de procéder à sa clôture.

Démarré en 2015, le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep) qui aura permis au Bénin de renforcer les capacités production dans plusieurs secteurs d’activités à travers des formations entrepreneuriales aux TPME ainsi que des financements conséquents, est arrivé à terme avec des résultats concrets.

Les Représentants de l’AFD et de l’UE

Fidèles aux directives initiales du projet, les membres du Comité d’orientation et de pilotage (Copil) ont tenu mercredi 07 juillet 2021, leur toute dernière session consacrée à l’examen du rapport final du projet puis à son adoption. Quoique des difficultés aient jalonné le chemin de l’exécution de ce projet cofinancé par l’Union Européenne (UE) et l’Agence française de développement (AFD), d’importantes réalisations sont à noter. Selon le directeur de cabinet du ministère chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Alastaire Alinsato, le PARASEP a enregistré des résultats concrets, à savoir : l’obtention du certificat d’enregistrement et du logo de l’indication géographique protégée (IGP) “ananas  pain de sucre du plateau d’Allada” ; la délivrance par l’ABSSA de certificats de mise en marché des produits au profit de 33 entreprises ; l’obtention de la certification HACCP pour six (06) entreprises ; la relecture de la politique nationale de promotion des investissements privés du Bénin ; la relecture, la mise en cohérence et l’harmonisation des textes pour l’amélioration du dialogue public-privé dans le sens de la promotion des filières ananas, karité et aviculture ; l’appui à l’APIEx pour la création en ligne des entreprises en 24h, et bien d’autres.

Alastaire Alinsato, Président du Comité

Présidant la session, le directeur de cabinet du ministère chargé du développement et de la coordination de l’action gouvernementale n’a pas manqué de remercier les différentes parties prenantes pour les efforts consentis pour parvenir à ses réalisations malgré la crise sanitaire qui frappe encore le monde. « Le chemin parcouru a été parsemé d’embûches mais ça n’a pas empêché d’obtenir des résultats concrets », a formulé Alastaire Alinsato. Intervenant à l’occasion, le directeur adjoint de l’AFD, Maurizio Cascioli, a exprimé tout son satisfécit par rapport à ce projet qui après quelques ajustements, « en 27 mois, a pu atteindre un taux de réalisation de 99,05% qui est assez impressionnant ».

Nécessité de pérenniser les acquis du PARASEP

« Pour ma part, pour l’AFD, je retiens surtout 2,5 milliards de FCFA qui ont été directement injectés dans l’économie et qui ont permis à 12 PME et quatre (04) organisations professionnelles de créer de la richesse et de l’emploi. Certes il n’y a pas que l’accompagnement du PARASEP qui permet d’atteindre ces genres d’objectifs mais c’est quelque chose de très rassurant par rapport aux objectifs de transformation économique que le gouvernement s’est donnés. Je retiens également des actions en direction du dialogue publique privé qui ont été efficaces, des arbitres, des médiateurs formés pour la résolution des différends entre les entreprises », a-t-il indiqué. Retenant qu’il s’agit d’un projet particulier, son appel à l’endroit de la partie béninoise est de travailler à pérenniser les acquis et surtout le suivi des bénéficiaires, notamment les 12 PME sur lesquelles l’Etat a investi plus de 150 millions FCFA. Saisissant l’occasion, il a, par ailleurs, réitéré l’engagement de l’AFD à accompagner le gouvernement du Bénin dans sa vision d’appui et d’accompagnement des jeunes entreprises à fort impact. Intervenant à l’occasion, le Chargé de programme de la Délégation de l’Union Européenne (DUE), Claudi Ferrer a réaffirmé la « volonté de continuer à appuyer le gouvernement du Bénin dans le développement du secteur privé ». Sur environ cinq (05), le PARASEP, grâce  au  financement de l’UE et de l’AFD à hauteur de 9,6 millions d’euros soit plus de 6 milliards FCFA, aura réussi à impulser une révolution dans plusieurs filières productives au Bénin. A n’en point douter, il s’agit d’une expérience à renforcer et au besoin, à élargir à d’autres filières.