Promotion de l’élevage traditionnel et moderne : L’UE et l’AFD appuient l’Interprofession d’aviculture du Bénin

Le Projet de renforcement des acteurs du secteur privé (PARASEP) financé par l’Union européenne (UE) et l’Agence française de développement (AFD) poursuit ses efforts pour le bonheur des professionnels béninois. Ceci a été à nouveau matérialisé le vendredi 05 février 2021 lors d’une cérémonie de remise de matériels et de fiches techniques à l’Interprofession d’aviculture du Bénin (IAB).

« Je voudrais exprimer à travers ma voix la satisfaction des bénéficiaires de ces équipements et fiches techniques, nos remerciements les plus sincères envers l’Union européenne et l’Agence française de développement à travers le PARASEP et promettre qu’un très bon usage sera fait de ces matériels ». C’est par ces mots que le président de l’Interprofession de l’aviculture au Bénin, Arouna Ottola, a renseigné sur les sentiments qui l’ont animé lors de la cérémonie officielle de remise de matériels de désinfection, de fiches techniques d’élevage et de guide de biosécurité à l’IAB, vendredi dernier. Cette remise de matériels qui s’inscrit dans le cadre du projet Dans le cadre du projet UNAP Bénin biosécurité a vu mettre à la disposition des acteurs du secteur avicole deux appareils de désinfection de très grande capacité ainsi que plusieurs documents dont la fiche technique aviculture traditionnelle-familiale ; la fiche technique aviculture moderne-commerciale et le guide pratique de biosécurité dans les élevages de volailles au Bénin. Il est à noter que ces ouvrages ont été réalisés avec la société Linpico en maîtrise d’ouvrage.

Le représentant du Coordonnateur du projet Parasep, M. Euloge Pede, a saisi l’opportunité de cette cérémonie pour renouveler aux récipiendaires la détermination de l’Union Européenne et l’Agence française de développement à accompagner le secteur privé béninois vers le développement, bien entendu à travers le PARASEP. « Je souhaite qu’un usage conséquent soit fait des matériels et différentes fiches techniques qui vous seront remis ce jour. Prenez-en soin dans l’usage quotidien que vous en ferez afin qu’ils vous servent pendant longtemps et vous permettent ainsi de jouer pleinement votre partition dans le processus de développement du Bénin, a-t-il affirmé.

Pour sa part, le conseiller technique du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Dr Boubacar Djaouga, a insisté sur le fait que le projet UNAP Bénin biosécurité a pour finalité la mise en place et le développement d’un système de biosécurité dans le secteur avicole au Bénin. Tout en félicitant l’équipe du projet UNAP Bénin biosécurité, Dr Boubacar Djaouga a adressé les sincères remerciements du ministère du Plan et du développement et de celui de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche envers l’UE et l’AFD, bras financiers du PAPASEP.

Remise de la note de service portant estampillage des œufs de table

Le Directeur de l’élevage a remis aux responsables de l’Union des professionnels de l’aviculture au Bénin (UNAB), la note de service n°017/MAEP/DC/SGM/DE/SA du 232 janvier 2021 portant estampillage des œufs de table et mise en place du comité de suivi du processus d’estampillage. Cette dernière renseigne que dans le cadre du projet UNAP Biosécurité, 12 estampilleuses ont été acquises et mises à la disposition des bénéficiaires du projet. Ainsi, une autorisation spéciale est-elle accordée à ces bénéficiaires pour l’estampillage des œufs de tables sur une période de trois mois. De même, cette note de service précise que ce comité devra produire le point d’exécution des différentes activités chaque mois.

Bilan partiel du projet UNAP Bénin Biosécurité

Le coordonnateur du projet Unap Bénin Biosécurité, Dr Carlos Quenum a renseigné sur quelques acquis dudit projet de fin septembre 2019 à fin janvier 2021 soit 16 mois d’exécution. Pendant ce laps de temps, son équipe et lui ont réussi à prouver que le Béni dispose d’une souche de poulet « Goliath » à croissance rapide, commercialisable en 12 semaines d’âge pour un poids avoisinant 1,2 à 2 kilogrammes de poids vif ; disposer des données de Business plan pour permettre de rendre rentable l’élevage de « Goliath » en parallèle avec celui du poussin cher de souche étrangère ; mettre à la disposition de 12 éleveurs de poules pondeuses des infrastructures de biosécurité telles que les ‘’Rotoluves’’ et les ‘’SAS’’ ; renforcer les capacités de 237 éleveurs bénéficiaires en application et mise en place des mesures de biosécurité et en gestion de micro entreprises avicoles ; constater qu’à partir de 52 poussins avec un accompagnement de six mois en soins et suivi vétérinaires, en aliment et en conseil, des bénéficiaires ont pu en un an se procurer eux-mêmes des incubateurs pour produire des poussins « Goliath » d’un jour, supporter les services d’un technicien vétérinaire et produire des milliers de poulets qui ont été mis en vente sur le marché ; etc.

Dr Carlos Quenum a tenu à insister sur le fait que toutes ces réalisations ont été rendues possibles grâce à l’accompagnement sans faille de l’Union européenne et l’Agence française de développement par l’intermédiaire du PARASEP.

Quelques infos sur le PARASEP

Le Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (PARASEP) s’inscrit dans le cadre du Projet d’Appui au Développement du Secteur Privé (PADSP) cofinancé par l’Union Européenne et par l’Agence Française de Développement (AFD), dont l’objectif est de contribuer à la diversification de l’économie, au renforcement de la croissance économique et à la réduction de la pauvreté. Pour ce faire le PADSP, projet intégré, soutient la compétitivité, la qualité, et la sécurité des produits, notamment agroalimentaires, à travers quatre trois projets opérationnels que sont :

L’ASPS, pour  l’amélioration de la qualité sanitaire et phytosanitaire;

Le PARASEP, pour  les appuis au dialogue Public-privé et au secteur productif,

Le PAMESO, pour l’appui à la méso-finance

La Finalité du PARASEP dont la mise en œuvre a débuté en Juillet 2016, est de contribuer au renforcement des capacités des acteurs du secteur privé béninois (notamment les PME et TPE) et de l’environnement des affaires, afin de promouvoir l’investissement privé, la croissance, l’emploi, et de réduire la pauvreté à travers les revenus générés par un secteur privé performant.

Les Objectifs spécifiques du PARASEP sont L’amélioration du climat des affaires par la facilitation du dialogue public/privé ; la facilitation de la commercialisation de produits agricoles béninois, à travers des plateformes performantes de mise en marché ouvertes sur le monde; le renforcement des capacités des PME à travers des formations, de l’accompagnement, et des compétences adaptées à leurs besoins ; l’amélioration de la qualité et la compétitivité des produits issus des filières productives de l’économie béninoise.

Le Maître d’ouvrage du PARASEP est le Ministère du Plan et du Développement (MPD) qui préside le Comité de Pilotage du PADSP, s’assure de la contribution des parties prenantes publiques et privées à la réalisation des objectifs du projet et de la cohérence du PARASEP avec le Programme d’Action du Gouvernement. Il bénéficie à cet effet d’une assistance technique qui s’exerce à travers une Maîtrise d’ouvrage déléguée.

La Cellule de Maîtrise d’Ouvrage Déléguée (CeMOD) du PARASEP, mise en place par Le cabinet LINPICO est chargée de coordonner, capitaliser et promouvoir les activités, ainsi que de pérenniser les acquis du PADSP.

QUELQUES PHOTOS