Session extraordinaire du Comité d’orientation et de pilotage du PARASEP : Le PTAB rectificatif 2020-2021 du PARASEP adopté

Les membres du Comité d’orientation et de pilotage (Copil) du Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep) ont participé le mercredi 18 novembre 2020 au Ministère d’Etat chargé du Plan et du développement à une réunion extraordinaire du CoPIL pour valider le PTAB rectificatif 2020-2021. A l’entame, après les protocoles d’usage, Le coordonnateur de la cellule de la maitrise d’ouvrage (CeMOD) du PARASEP, Oumar Barry dans son mot de bienvenue, a fait un bref bilan du parcours de l’équipe de la CeMOD depuis l’organisation de la première cession du CoPIL en janvier 2020 qui avait abouti à la validation du rapport d’activité 2019 et du PTA 2020/2021, suivi par gestion difficile des activités durant les moments critiques de la crise sanitaire de COVID 19.

Sous le leadership du président du CoPIL, le Directeur de cabinet du Ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement, Alastaire Alinsato, les membres du CoPIL  composé par le Ministère du Plan, le Ministère de l’Agriculture, de l’Industrie et du Commerce, de l’Unité Technique d’Appui à l’Ordonnateur National du Fonds Européen de Développement (UT-FED) du Ministère des Finances, la Chambre de Commerce et d’Industrie du Bénin (CCI Bénin), le Conseil des Investisseurs Privés du Bénin (CIPB), la Chambre Nationale d’Agriculture(CNA),    les Partenaires techniques (l’UE, l’AFD et la Chambre de Commerce Européenne (Eurocham)) ont approuvé à l’unanimité les réajustements proposés par le coordonnateur du PARASEP et son équipe, afin de faire face aux perturbations liées à la pandémie de Covid-19.

En effet, il ressort que les mesures barrières contre la propagation de Covid-19 imposées au Bénin et dans la plupart des Etats du monde n’ont pas permis de respecter le calendrier de réalisation de plusieurs actions majeures du PARASEP ; ce qu’explique si bien à cette session, le représentant de l’Union européenne Claudi Ferrer Savall : « Il y a encore quelques réglages à faire. Les visites sur le terrain sont en cours et il est assez visible que les impacts de Covid-19 sont assez significatifs sur l’évolution des activités du PARASEP », a-t-il ajouté.

Toutefois, le dynamisme et le savoir-faire de l’équipe du PARASEP a permis d’aboutir à des résultats concluants malgré les goulots d’étranglement indépendants de leur volonté.

 

Des prouesses malgré les embûches

Le coordonnateur du PARASEP et son équipe ont tenu la dragée haute au coronavirus et réussi à concrétiser des résultats d’envergure malgré la Covid-19. Lors de sa présentation axée sur l’état des lieus des projets et protocoles subventionnés, Oumar Barry a passé au peigne fin les difficultés rencontrées et réalisations majeures du projet. Selon l’état des lieux des 16 projets subventionnés par le PARASEP, à la date du 31 octobre 2020, le taux d’exécution physique des activités du PARASEP est évalué à 92,31% et celui financier d’exécution  à 80,52%. S’agissant de l’état des lieux de mise en œuvre des protocoles, il ressort que le taux de réalisation des budgets est de 38,33% et celui de réalisations physiques de 68%.

Le président du CoPIL, Alastaire Alinsato a félicité le PARASEP pour le travail abattu malgré les difficultés liées à la pandémie de Covid-19. A l’en croire, l’organisation de l’Assemblée Générale Constitutive (AGC) de l’Interprofession karité Bénin (IKB) et la remise du certificat et du logo de l’indication géographique protégée (IGP) de l’ananas pain de sucre du Plateau d’Allada par l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) en témoignent suffisamment sur le travail élogieux effectué par le PARASEP.

Les Partenaires techniques et financiers se sont joints au Président du CoPIL pour renseigner sur leur satisfaction devant le bilan présenté par Oumar Barry et son équipe. « Je voudrais féliciter l’état d’avancement du projet. N’oublions pas d’où nous venons. C’est un projet qui a connu beaucoup de problèmes au démarrage, mais qui à présent, vu le niveau d’avancement des activités, nous pouvons être fiers du travail abattu », a confié le représentant de l’AFD Maurizio Cascioli, à cette session extraordinaire. Il a en outre exhorté les membres du CoPIL à continuer d’appuyer la CeMOD pour une meilleure clôture du projet prévue pour mars 2021.

 

Le projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé PARASEP est financé par l’Union Européenne et L’Agence Française de Développement à hauteur de 9,6 millions d’euros soit environ 6 milliards 290 millions FCFA.

 

QUELQUES PHOTOS