AG constitutive et installation du Conseil d’administration de l’Interprofession karité Bénin : Le gouvernement, l’UE et l’AFD soutiennent les acteurs de la filière karité

Le président du Conseil d’administration de l’Interprofession karité Bénin (IKB), Gilles Adamon a été installé le jeudi 10 septembre 2020, lors d’une cérémonie présidée par le ministre d’Etat chargé du Plan, Abdoulaye Bio Tchané. Ceci en présence de plusieurs membres du gouvernement dont le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui, du ministre du Commerce, Shadiya Alimatou Assouman, du ministre des Petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi, Modeste Kérékou. L’ancien président de l’Association karité Bénin (AKB), Gilles Adamon prend les rênes de cette interprofession pour une durée de trois ans renouvelables une fois. « Je remercie toutes les familles composant l’Interprofession karité Bénin pour la confiance placée en mon humble personne. Nous travaillerons main dans la main afin que nous puissions impacter positivement notre filière et, la promouvoir davantage afin que les fruits de nos efforts communs rejaillissent sur tous, dans l’intérêt supérieur de la nation béninoise », a confié le tout premier président de l’Interprofession karité Bénin.

Lors de la cérémonie d’installation, le ministre d’Etat chargé du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, a félicité les associations issues des différentes corporations qui interviennent dans les processus subis par le karité, de la cueillette ou le ramassage à la commercialisation. A en croire le ministre d’Etat chargé du Plan, la mise en place de l’IKB est une excellente nouvelle qui permettra au gouvernement ainsi qu’aux acteurs de la filière karité d’avoir un seul et même interlocuteur. « Ce qui facilite la tâche à tous et nous permettra de travailler dans la même direction afin d’atteindre rapidement les résultats escomptés dans le cadre de la promotion de la filière karité, comme c’est déjà le cas avec la filière coton qui était la seule à avoir une interprofession », a-t-il souligné.

Le chef de Coopération de la délégation de l’Union européenne (UE) au Bénin, Ruben Alba Aguilera, a saisi l’opportunité de cette cérémonie d’installation pour rappeler à l’assistance, la place stratégique qu’occupe le karité dans le processus de développement économique du Bénin. « La filière karité au Bénin a une importance stratégique dans ce processus en termes d’amélioration de la compétitivité du secteur et en vue de la création d’emploi au Bénin… Le fait de rassembler et intégrer tous les acteurs de la filière, de la production, à la transformation et à la commercialisation apporte plus de maturité et offre la possibilité de travailler d’une manière renforcée et plus cohérente sur les différents maillots de la chaine. Je suis convaincu que ceci contribuera à améliorer le fonctionnement du secteur… Sur le plan local, le lancement officiel des activités de l’IKB offre la possibilité de faire progresser  une filière pro-pauvre avec un potentiel significatif de création d’emploi jeune, pro-femme et avec un accent particulier sur le Nord du pays », a-t-il fait savoir.  Il est à noter la présence du nouveau directeur de l’Agence française de développement (AFD) au Bénin, Adrien Haye à cette cérémonie d’installation.

 

Le Parasep, un allié majeur dans le secteur karité au Bénin

Pour finir, le chef de Coopération de la délégation de l’Union européenne a rappelé le bien-fondé du soutien apporté par le Parasep aux acteurs de la filière karité au Bénin. « L’objectif du projet Parasep est de contribuer au renforcement des acteurs du secteur privé béninois et de l’environnement des affaires afin de promouvoir l’investissement privé, la croissance et l’emploi. Le projet travaille principalement sur les filières ananas, aviculture et karité en prenant en compte les priorités au niveau national, avec une attention particulière portée aux impacts sociaux et environnementaux. La structuration des filières est, comme vous le savez, un des axes de l’appui du Parasep et la raison qui nous réunit aujourd’hui.  Je tiens à rappeler que, en plus de l’accompagnement aux acteurs de la filière karité qui a permis la création de l’Interprofession karité Bénin (IKB), le Parasep a également financé 4 projets d’investissements dans le secteur du karité, pour un montant total d’environ 400 millions de FCFA, visant notamment l’augmentation de la transformation locale de beurre de karité, la diversification des produits ainsi qu’une meilleure intégration des femmes aux processus de production », a-t-il confié. Le Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (Parasep)  est financé par l’Union européenne (UE) et l’Agence française de développement (AFD) », a-t-il expliqué.

 

A propos de l’AG constitutive le mercredi 9 septembre 2020

Au lancement des travaux qui ont abouti à cette élection, le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Gaston Dossouhoui a rappelé les espoirs qui ont été mis dans la filière karité par le gouvernement du Bénin. Ceci, après avoir félicité tous les acteurs de la filière karité pour les efforts consentis pour aboutir à la tenue de cette Assemblée générale constitutive.  En effet, le Bénin avait intégré la filière karité au rang des filières émergentes du Plan d’actions du gouvernement (PAG) et, le chef de l’Etat avait affiché son ambition d’en faire un des leviers de l’économie béninoise. Dans ce cadre, le conseil des ministres, en date du 25 octobre 2017, a instruit les ministères en charge de l’Agriculture, du Cadre de vie et du Commerce afin qu’ils élaborent une politique de développement de cette filière au Bénin. Cependant, le niveau d’organisation des acteurs de cette filière étant relativement bas, sa promotion ne pouvait se faire sans une structuration complète des acteurs au niveau national, avec son point d’achèvement qu’est la mise en place d’une interprofession active et efficace, regroupant toutes les familles d’acteurs et, sur la base d’un dialogue public-privé, efficace et spécifique. C’est ainsi que  lors des premières sessions de dialogue public-privé tenues le 2 février 2017, les acteurs du privé de la filière karité ont pris l’engagement d’accélérer leur structuration et de mettre en place une interprofession qui puisse être la seule interlocutrice apte à porter et à défendre les intérêts de la filière devant les décideurs politiques et les partenaires. L’installation des membres de la coordination de l’IKB se fera ce jour, jeudi 10 décembre 2020.

 

QUELQUES PHOTOS