Cérémonie de présentation des membres du Comité exécutif et du lancement officiel des activités de l’Interprofession Karité Bénin (IKB)

Discours de M. Abdoulaye BIO TCHANE,
Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement

Chers amis,

La filière Karité de notre pays dispose désormais d’une interprofession à l’image de celle du Coton. J’ai eu l’honneur de procéder en fin de matinée de ce jeudi 10 septembre 2020, aux côtés de plusieurs de mes collègues du Gouvernement, au lancement officiel des activités de cette association.

Ayant érigé le Karité au rang de filière émergente, le Gouvernement se réjouit de la création de l’Interprofession Karité du Bénin (IKB), avec qui il espère avoir des échanges constructifs et fructueux pour le développement de la filière.

J’ai également appelé le premier bureau élu, présidé par Monsieur Gilles ADAMON, à unir et à faire parler d’une même voix toutes les sensibilités au sein de cette interprofession.

Mes sincères remerciements à l’Union Européenne et à l’Agence Française de Développement, qui à travers le Projet d’Appui au Renforcement des Acteurs du Secteur Privé (PARASEP), accompagnent le Gouvernement dans le développement des principales filières agricoles.

 

Discours de M. Ruben ALBA AGUILERA, 
Chef de Coopération, Délégation de l’Union européenne en République du Bénin

Monsieur le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement

Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances

Monsieur le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche

Madame le Ministre de l’Industrie et du Commerce

Monsieur le Représentant du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises et de la Promotion de l’Emploi

Monsieur le Directeur de l’Agence Française de Développement

Représentants des organisations et des structures de la filière karité.

Mesdames, Messieurs

Chers invités

J’ai l’honneur et le plaisir d’être parmi vous aujourd’hui et de prendre la parole au nom de l’Union européenne et de l’Agence française de développement à l’occasion de la cérémonie de présentation des membres du Comité exécutif et du lancement officiel des activités de l’Interprofession Karité Bénin (IKB). Cette activité est organisée dans le cadre du Projet d’appui au renforcement des acteurs du secteur privé (PARASEP), cofinancé par l’Union européenne et l’Agence française de développement à hauteur de 10,6 millions d’euros (soit 6,9 milliards FCFA).

Dans un contexte d’intégration régionale et de promotion des échanges commerciaux, la croissance passe par l’amélioration de la compétitivité et s’appuie sur l’investissement privé. Mais l’investissement seul ne suffit pas, il doit être couplé à une diversification stratégique et approfondie de l’économie, la création de valeur ajoutée des filières porteuses et le renforcement des capacités institutionnelles et celle des opérateurs économiques.

La filière karité au Bénin a une importance stratégique dans ce processus en termes d’amélioration de la compétitivité du secteur et en vue de la création d’emploi au Bénin. Je suis content d’être témoin aujourd’hui de l’aboutissement du processus de structuration de la filière par la création de l’interprofession karité. Le fait de rassembler et intégrer tous les acteurs de la filière, de la production, à la transformation et à la commercialisation apporte plus de maturité et offre la possibilité de travailler d’une manière renforcée et plus cohérente sur les différents maillots de la chaine. Je suis convaincu que ceci contribuera à améliorer le fonctionnement du secteur.

L’objectif du projet PARASEP est de contribuer au renforcement des acteurs du secteur privé béninois et de l’environnement des affaires afin de promouvoir l’investissement privé, la croissance et l’emploi. Le projet travaille principalement sur les filières ananas, aviculture et karité en prenant en compte les priorités au niveau national, avec une attention particulière portée aux impacts sociaux et environnementaux. La structuration des filières est, comme vous le savez, un des axes de l’appui du PARASEP et la raison qui nous réunit aujourd’hui.  Je tiens à rappeler que, en plus de l’accompagnement aux acteurs de la filière karité qui a permis la création de l’IKB, le PARASEP a également financé 4 projets d’investissements dans le secteur du karité, pour un montant total d’environ 400 millions de FCFA, visant notamment l’augmentation de la transformation locale de beurre de karité, la diversification des produits ainsi qu’une meilleure intégration des femmes aux processus de production.

Un secteur privé dynamique revêt d’une importance cruciale pour le développement économique du pays. Dans le développement des entreprises agro-industrielles, les interprofessions jouent un rôle central dans la promotion des opportunités d’affaires, pour améliorer les outils de production ou les services offerts à leurs membres afin de mieux positionner ces produits sur le marché local, régional et international.  Sur le plan local, le lancement officiel des activités de l’IKB offre la possibilité de faire progresser une filière pro-pauvre avec un potentiel significatif de création d’emploi jeune, pro-femme et avec un accent particulier sur le Nord du pays.

Au travers de ce projet, qui s’aligne parfaitement avec les priorités du Programme d’action gouvernementale (PAG 2016-2021) au Bénin, l’Union européenne et l’Agence Française de Développement expriment une fois de plus leur soutien à travailler sur les questions relatives à l’environnement des affaires, le développement agro-industriel, la compétitivité, l’innovation et la qualité au service des échanges commerciaux, de l’emploi (notamment des jeunes et des femmes) et du développement local, toujours dans une logique de partenariat efficace et à longue durée avec le Bénin.

Je voudrais terminer par remercier particulièrement le Ministère du Plan et du Développement et le projet PARASEP pour l’organisation de cet évènement et surtout par encourager tous les membres de l’Interprofession Karité Bénin pour leur dynamisme, leur travail au quotidien et leur volonté de faire progresser encore plus un secteur clé qui contribue au développement économique et social du pays.

Je vous remercie de votre aimable attention.