Enregistrement de l’Indication Géographique de l’ananas pain de sucre du plateau d’Allada à l’OAPI

Enregistrement de l’Indication Géographique de l’ananas pain de sucre du plateau d’Allada à l’OAPI, dossier enfin prêt : le CoNaM-PIG valide le cahier de charges.

Le processus d’enregistrement de l’ananas Pain de Sucre du Plateau d’Allada (IG APS) en tant qu’Indication Géographique à l’OAPI suit son cours au Bénin. Une l’assemblée générale extraordinaire du Comité National de Mise en place des Indications Géographiques (CoNaM- PIG) s’est tenue le 07 Avril 2020 sous la supervision du Directeur de Cabinet du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche représentant le Ministre, par ailleurs, président du CoNaM-PIG du Bénin.

En effet, malgré la crise sanitaire du COVID 19, le Ministre en charge de l’Agriculture    a fait valoir son leadership dans la gestion de ce dossier par la mobilisation des membres du CoNaM-PIG et surtout l’organisation de deux semaines de télétravail. Au bout des deux semaines, les travaux ont abouti à une importante rencontre dont les participants proviennent à la fois du secteur public et du secteur privé ainsi que de l’Agence Nationale de la Propriété Industrielle (ANAPI) (Ministère de l’Industrie et du Commerce).

L’objectif de la rencontre qui visait l’OAPI était la validation du rapport de la sous-commission, à savoir :

  1. l’appréciation des amendements à intégrer par le Groupement de Défense et de Gestion de l’IG ananas Pain de Sucre du Plateau d’Allada (GDIGA),
  2. la validation du cahier de charges et de l’ensemble des dossier relatif à l’IG APS,
  3. la transmission des documents validés à l’Agence Nationale de la Propriété Industrielle (ANAPI) du Ministère de l’Industrie et du Commerce qui a son tour transmettra tous les documents à l’OAPI. La transmission à l’OAPI des documents validés doit être accompagnée de la demande officielle du Bénin

A l’issue des débats, les participants ont formulé d’importantes recommandations ainsi qu’il suit :

  • prendre les dispositions pour le recrutement et la formation des agents d’encadrement spécialisés dans la production de l’ananas Pain de sucre pour le renforcement des capacités des producteurs.
  • prendre les dispositions pour réaliser des études de marchés avant l’obtention de l’IG sur papier d’ici à 09 mois (en cours avec le projet PARASEP et le projet PAMPIG2),
  • prendre les dispositions nécessaires pour respecter le cahier de charge de d’IG validé afin que les premiers produits soient disponibles dans les meilleurs délais ;

La rencontre a aussi permis au CoNaM-PIG d’approuver les conclusions de la sous-commission créée pour étudier techniquement le dossier IG ananas pain de sucre.

Le comité, à l’unanimité des experts, s’est prononcé favorablement à la demande d’enregistrement de l’IG ananas Pain de Sucre du Plateau d’Allada.

Le CoNaM-PIG a enfin validé le cahier de charges, le plan de contrôle et le dossier d’envoi à l’ANAPI.

Deux semaines après réception du dossier complet, l’ANAPI a transmis début mai la demande d’enregistrement de l’IG APS du Plateau d’Allada à l’OAPI au Cameroun pour l’obtention de ce précieux distingué label.

L’aboutissement de ce processus sera à l’actif de tous les acteurs impliqués (producteurs, structures étatiques, experts et PTF).

L’UE et l’AFD à travers le PARASEP apportent à l’Association de l’Interprofession de l’Ananas du Benin (AIAB) un soutien financier et une assistance technique significative dans le processus d’obtention de l’IG ananas Pain de Sucre du Plateau d’Allada.

L’objectif global du PARASEP est de « Contribuer au renforcement des acteurs du secteur privé béninois et de l’environnement des affaires afin de promouvoir l’investissement privé, la croissance, l’emploi, et indirectement, de lutter contre la pauvreté ».

De manière spécifique, le PARASEP vise à contribuer à :

  • améliorer le climat des investissements au Bénin par la facilitation du dialogue public privé et l’appui aux recommandations du Doing Business ;
  • faciliter la mise en marché de produits agricoles ;
  • renforcer les capacités du secteur productif en proposant des formations entrepreneuriales aux TPME ;
  • accroître la qualité et la compétitivité de certaines filières productives porteuses de l’économie béninoise.

Le PARASEP est financé par l’Union européenne et l’AFD avec pour maître d’ouvrage le Ministère du Plan et du Développement.